NETTOYAGE DE PRINTEMPS EN FEVRIER

Publié le par thermosurvivor



Puisque le temps file, puisque beaucoup d’entre nous remplissent des dizaines de poubelles de recyclage papier avant de quitter définitivement leur poste de travail, en emportant quelques rares documentations ou souvenirs, Team Thermo a ressorti des archives un document d’une saveur un peu amère ! 































Quel enthousiasme convenu en ce mois de septembre 2003! Quel optimisme forcé dans cette interview !
Bien souvent, dans de nombreux domaines, "garder une confiance totale envers quelqu’un ou quelque chose" est paradoxalement, synonyme de désaveu. Par exemple, si vous êtes sportifs, vous savez qu'un entraîneur à qui un président garde toute sa confiance est presque officiellement viré!
Vu sous cet angle, peut être aurions nous pu décrypter, dans un tel optimisme, les symptômes d’un avenir difficile?

 

A peine la cession de JOUAN officialisée, dès les premiers mois de 2004, que notre directeur de site était remercié. A peine la fin du premier semestre frappait elle à la porte que l’ancien PDG du groupe JOUAN, nouveau directeur de la division « préparation d’échantillon » quittait dans l’indifférence générale le groupe THERMO.

On a peine à croire que cette cession du navire JOUAN eut été un seul instant "idyllique", si ce n’est du strict point de vue financier.

 

Puisque nous autres Français aimons  "refaire le match" ou "refaire le monde", puisque notre avis personnel est forcément le plus juste, puisque nous aimons par-dessus tout la contradiction entre amis, comme au café du commerce, alors Team Thermo va vous donner son avis sur "l’itinéraire de150 employés frustrés".

 

«Ce rachat ne sera que bénéfique pour le site de Château-Gontier ……maintenant on peut même penser à de nouveaux transferts de production et à un futur agrandissement»
(J.P David Directeur de site)
Cette phrase, extraite du document de presse ci-dessus, mesure l’ampleur d’un monumental gâchis !
Déclaration sincère ou communication destinée aux seuls médias ?

 

Le site industriel JOUAN de Château-Gontier avait il un réel espoir de bénéficier de la puissance THERMO et de prospérer?
Avant que la société allemande KENDRO (N° 1 mondial du matériel de laboratoire) ne soit abandonnée par un groupe financier Américain pour rejoindre à son tour le groupe THERMO, l’espoir existait vraiment.
Trivialement, nous pourrions dire que JOUAN était le "roi du pétrole", pour la division Européenne THERMO nommée "préparation d’échantillon". Seulement KENDRO est entré dans le groupe et la donne a changée !

Les usines JOUAN à travers le monde ont fermé les unes après les autres, la R&D a été regroupée au profit de KENDRO, la direction du Marketing s’est installée en allemagne, le sabordage complet du navire JOUAN était en marche ! Impossible de lutter face aux volumes des usines Allemandes, quatre fois supérieurs aux nôtres, sans oublier le lobbying que peut représenter plus de 10 usines Allemandes au sein de THERMO (toutes divisions confondues) contre un malheureux site industriel en France, à Château-Gontier…....
Au diable les coûts de main d’œuvre inférieurs en France! Au diable l’amitié Franco / allemande! Au diable la répartition des fabrications selon la productivité des usines et quelque soit le pays!…la puissance de la synergie et du lobbying était Allemande!  

 

Une grande Europe, économiquement forte et parlant d’une même voix est indispensable mais peut on en espérer autre chose qu’une solidarité politique ou militaire ?
Dans une période de crise économique, doit on croire une seconde que les Etats feront un autre choix que celui de leurs intérêts nationaux ?
Les délocalisations hors d’Europe imposées par les grands groupes nationaux ou internationaux semblent inéluctables alors bien sûr, il faut serrer les rangs partout ailleurs!
Sauver le secteur bancaire, injecter de l’argent dans les poumons de l’industrie, comme le secteur automobile, développer la recherche et les nouvelles technologies….tout cela est tellement vrai, mais peut-on inverser le cours des choses ?
Le capitalisme a franchi la ligne rouge, l’argent est souvent virtuel et la confiance s’est effondrée.

 

Les années 2000 ont amorcé un tournant irréversible, un cycle dont on ne connaît pas la durée et auquel l’Europe de l’ouest doit s’adapter très vite.


Dans ce que l’on nomme communément « la mondialisation », on consulte la planète entière en un clic, on achète toujours moins cher, on fabrique toujours moins cher et l’on verrouille du mieux possible les aspects qualité et logistique, seuls grains de sable pouvant dérégler la belle mécanique.

Notre mode de consommation a changé. Plus de temps à perdre en réparation, il faut renouveler sans cesse ses achats, suivre l'évolution permanente des nouvelles technologies et profiter des nouveautés au moindre coût. Seulement voilà, ce schéma nous entraîne dans une spirale de productivité toujours plus forte ou seul le secteur recherche & développement, considéré comme porteur de valeur ajoutée, ne souffre pas encore de délocalisation.
Pour combien de temps? Certains groupes transfèrent déjà depuis longtemps leurs départements tertiaires!

 

Nous souhaitons conserver nos emplois bien sûr, mais nous souhaitons également améliorer notre pouvoir d’achat en consommant toujours moins cher, tant bien même cela serait-il au détriment de l’emploi de notre voisin ! égoïsme tellement humain !
Dès lors, quelque soit l’argent investi dans l’automobile, en innovant ou en respectant l’environnement, faute d’acheteur au coût français seuls les véhicules fabriqués à l’étranger trouveront preneurs.

Non décidément, il faut un changement profond de nos comportements!

Par ailleurs, cela ne devient il pas exaspérant de recevoir agios et remontrances de sa banque, pour un léger découvert mensuel, quand le renoncement à certains bonus complémentaires semble tellement difficile à accepter pour le top management des banques et tous les grands patrons de ce monde?

 

On marche sur la tête ! Pourquoi mettre autant d’énergie à accumuler des fortunes colossales qu'une seule vie ne suffirait à dépenser? Certes il n'y a rien de choquant à récompenser largement le travail et la réussite mais ne cela ne devient il pas gênant lorsque ces "récompenses" deviennent irrationnelles.
Le libéralisme interdit-il toute limite ?   

 

Team Thermo serait-il devenu marxiste? anarchiste? révolutionnaire? Irait-il jusqu’à prôner l’autogestion des entreprises comme dans les années 1970 ?
Si les solutions économiques se trouvaient dans l'unique volonté politique ce serait tellement simple! Hélas, nos problèmes actuels et la désintégration du tissu industriel des pays d’Europe Occidental peuvent être en grande partie expliqués par une nouvelle répartition du "jeu économique mondial" et un égoïsme croissant caractérisant nos sociétés libérales.     

 

Quel constat pour ce grand nettoyage de printemps en février ?


"Le mieux est l’ennemi du bien" dit-on, mais le "toujours PLUS" ne serait-il pas notre pire ennemi ? N’aurions nous pas mangé notre pain blanc en Europe? La répartition des richesses change, la population vieillit et le comportement de chacun dans ses choix de consommation influe directement sur la santé de l’emploi pour tous.
Il existe des cycles et peut être devrions nous accepter, collectivement, "un peu MOINS", pour ne pas vivre éternellement dans des sociétés à deux vitesses....avec beaucoup de richesses mais beaucoup de pauvreté et au milieu un trou sans fond que l’on comble vainement par des aides sociales.       

 

 

Team Thermo se donne des airs de moraliste mais son esprit est embrumé et sa pensée aussi fragile qu’un château de cartes ! Toute cette écriture pour un simple document retrouvé….parfois il vaudrait mieux jeter sans regarder.

  

 

 

Spring Cleaning in February




Because time goes by, as many of us fill up dozens of recycling bins with papers, as one leave their jobs, taking a few brochures or souvenirs, Team Thermo has emerged from the archives a document with a flavour .... a little bitter!




How enthusiastically agreed during the month of September 2003! Such a forced optimism in this interview! Most often, in many areas, "keep a confidence to someone or something" means the exact opposite of  the speech. For example, in sports, when a president keep all his confidence on the coach, then the man is fired!
Therfore, may be we should have been able to decrypt the symptoms of a difficult future in such optimism?

Hardly had the assignment of JOUAN formalized, early in 2004, that our site manager was thanked. Hardly the end of the first semester knocked on the door that the former CEO of JOUAN new, director of the division "sample preparation", left in the general indifference THERMO.
Hard to believe that this session of the vessel JOUAN was an "idyllic" moment, if not strictly on a financial point of view.

Since we, French people, love those moments where we “do the match again" where we “change the world", as our personal opinion is necessarily fair, because we love above all arguing by conflicts between friends, as in a French bar, then Team Thermo gives you his opinion about the “route of 150 frustrated employees"

"This acquisition will be beneficial for the site of Chateau-Gontier ... ... now we can even think about new transfers of production and future expansion" (Director David JP site) This sentence extracted from this press article above, measures the magnitude of a monumental mess! Then was it sincere or done exclusively for the media?

Did the industrial JOUAN site of Chateau-Gontier have a real hope to benefit from the powerful THERMO and be prosperous? Before the German company KENDRO (world wide N ° 1 for laboratory equipment), abandoned by an American financial group, joined the THERMO group, hope really existed. Trivially, we might say that JOUAN expected to be the "oil king" for the European division THERMO named "sample preparation". KENDRO joined the group and things had to change! JOUAN factories, all around the world, have closed one after the other. R & D has been consolidated for the benefit of KENDRO, Marketing was established in Germany, and the complete sinking of the JOUAN was running! Unable to fight against the volume of German plants, four times higher than ours, against the lobbying represented by more than 10 factories in Germany (all THERMO divisions combined) against an unfortunate industrial site in France, Chateau-Gontier ... ..Farewell to the lower labor costs in France, farewell to the Franco / German friendship, the devil to a clear sharing out of the productions by manufacturing productivity, whatever the country ... the power of synergy and lobbying was German!

A large Europe, economically strong and speaking with one voice is essential, but can we expect anything other than a military or political solidarity? In a period of economic crisis, can we think one second that States will make a choice but to promote national interests? Relocation outside Europe imposed by large national or international groups is inevitable. Then we must tighten the ranks anywhere else? Saving the banking sector and injected money into the lungs of the industry, like the automotive sector, help the research and develop with new technologies .... This is so true, but can we turn things around? Capitalism has crossed the red line, money is often virtual and confidence has collapsed.

 
The 2000s began an irreversible turning point, a cycle of unknown duration and  Western Europe will have to react and adapt very quickly.
In what we commonly call "globalization", one consults world wild in one click, one buy always cheaper, one always produces cheaper and one tries to lock quality and logistic aspects, only sand grains which can disrupt the beautiful machine. Our pattern of consumption has changed. We consumes fast and cheap. No more time for repairing, we must constantly renew our purchase in order to be always at a lower cost and at the top of technological efficiency. We are in a spiral of productivity increase where only research and development, considered as value added, is not transferred or relocated yet. For how long? Some groups already relocated their long service departments

We want to keep our jobs, of course, but we also want to improve our purchasing power and consume always cheaper, as though it would be detrimental to our neighbour’ job position! Evident human selfishness! Therefore, whatever the money injected in the car industry, innovation or protection of Environment, if there is a lack of buyer at a French cost then only abroad productions will be sold.
Clearly, we need a change in our behaviour. Isn’t it frustrating to receive fees and admonitions of our bank for an inevitable monthly overdraft when the dispensing of additional bonus to comfortable salaries, seem so difficult to accept for the major makers of this world.

We walk on the head! Why do one put so much energy to accumulate wealth that one can spend in one lifetime? Liberalism it prohibits any limit?
Would Team Thermo have become Marxist? Anarchist? Revolutionary? Would Team Thermo promoting self-management of enterprises as in the late 1970s? If the solutions were in a political will or in a program that would be so simple! Unfortunately, our current problems and the disintegration of the industrial West European countries come from both new world economy and selfish behaviours in our liberal societies.


So finally, what came up from this spring cleaning in February?
"The best is the enemy of the good" is a common saying but "always More" could be our worst enemy? Wouldn’t we eat our “white bread”? Distribution of wealth changed in the world and we are living longer and each one’s behaviour in his consumption’s choices affect the conservation someone else job. There are cycles and we mayhave to accept collectively, "little Less", not to live forever in two speeds societies with a lot of wealth but a lot of poverty and in the middle a hole without any bottom which is vainly filled up in vain with welfare.


Thermo team looks like a moralist, but his mind is probably foggy and his thinking a fragile house of
cards! All this litterature for a simple document found ....Sometimes it would be better to throw it away without looking at it!


 






 

 

Commenter cet article

françois 03/02/2009 15:12

Pouvons nous parler d'un achat par Thermo alors
que nous avons été vendu par Jouan.